VENABLES ROMAINE

Après l’invasion de la Gaule par les légions de César, le modèle romain donnera une autre nouvelle dimension au développement du futur territoire venablois. L’administration romaine va urbaniser les cités ou civitas qu’occupaient en gaule celtique chaque tribu indépendante. Pour relier ces cités l’administration romaine domine l’espace par la construction de grandes voies de communication 1 et de voies secondaires qui reprennent le chevelu des chemins celtiques. Sur le sol de la commune la présence d’une voie romaine secondaire a été redécouverte partiellement en 2012 lors des travaux d’enfouissement des réseaux d’assainissement.

 

Les investigations archéologiques de 1987 et 2005 ont permis de mettre en évidence deux sites de petites exploitations sur le système de Villae en proche vallée de Seine. En 2006 une investigation aérienne a permis de déceler l’implantation d’une Villae gallo-romaine sur près de 1.5 hectare sur le lieu-dit les Ifs 2 et de la voie secondaire décrite ci-dessus. Face à ce premier site les traces encore visible d’un ensemble de talus et de fossés décrivant une enceinte circulaire a confirmé par une étude plus poussée que nous sommes en présence d’un petit oppidum gaulois 3 situé à proximité d’un secteur d’une première occupation gauloise. Cette dernière construction permet d’envisager une implantation sur le belvédère d’un poste de surveillance favorisant les bases d’une implantation durable pour devenir un important point stratégique d’intérêt militaire jusqu’au XVème siècle.

 

En vallée la découverte récente d’une construction romaine en bordure du fleuve confirme le développement économique à cette époque. Les premiers sondages ont permis la découverte d’éléments de tuiles, d’amphores et de vases. Ce bâtiment devait permettre l’entreposage pour exporter par voie d’eau les denrées produites par les trois villae et importer les denrées et matériaux utiles à la vie économique du territoire. Mais tout modèle en pleine croissance à son revers. Le déclin du modèle sociétal romain et de son empire va s’amplifier avec la venue au III siècle de différentes migrations de peuples germaniques.

 

Cela commencera avec les Francs. C’est un agglomérat de plusieurs tribus païennes. Entre 257 et 278 ils tentent une première incursion en Gaule. Vaincues certaines tribus s’installeront aux portes du limes 4 gardée par les légions romaines. Les grandes réformes de l’an 303 dictées par Dioclétien qui procède à une réorganisation complète du système territorial. Il subdivise les provinces en unités territoriales plus petites 5. C’est sous Constantin (337-372) premier empereur romain à se convertir au Christianisme que vont apparaître les diocèses regroupant les provinces. Vers 376 de nouveau l’empire va connaître une deuxième offensive de migration des peuples germains. Les Francs saliens obtiendront un traité qui leur permettront de s’installer à l’ouest de l’embouchure du Rhin quand les Francs Rhénans s’installeront à l’est du Rhin.

 

Au milieu du Vème siècle les Francs saliens reprennent leur migration pour contrôler le nord de la France. L’empereur Aetius les arrête au niveau de Cambrai et Tournai. L’Empire devra faire face à d’autres migrations de peuples indo/germaniques. En 451 les Huns seront vaincus aux Champs Catalauniques par l’armée romaine d’Aetius forte de renforts de peuples germaniques établis eux dans les Gaules.

1 MM Léopold Delisle et Louis Passy : Mémoire et notes de Monsieur Auguste le Prévot : Tome 1 font un recensement       remarquable de l’ensemble des voies romaine qui traversent notre département.

2 Investigation réalisée par Archéo 27

3 L'oppidum (au pluriel, oppida) est le nom donné par Jules César aux cités celtiques qu'il rencontre lors de la conquête     de la Gaule.

4 Limes : vastes lignes frontière délimitent un territoire et sépare les populations mais elles sont également des zone de       contacts.et d’échanges.

5 Les emprises territoriales de ses petites unités seront reprisent par les Mérovingiens pour créer les Pagi (pays)