VENABLES MEROVINGIENNE

Le peuple Franc de type tribal constitue un état fondé sur une culture orale, de sang et d’alliance dont les différents groupes ne présentent pas de réelle unité. Leur système économique et agricole est fondé sur le travail des esclaves. Installés aux portes de l’empire par un foedus 1 entre Rome et les Francs ces derniers vont définitivement s’installer au nord de la Somme pour les Francs Saliens et à l’ouest du Rhin pour les Francs Rhénans. Il va s’établir entre Francs et Rome un face à face tantôt guerrier mais aussi des moments de paix ou vont se produire des échanges diplomatiques, commerciaux et créer des alliances sociétales avec Rome.

 

Ils vont lentement s’installer dans l’empire romain. Ils obtiendront en négociant officiellement avec Rome suivant trois règles d’être enrôlé individuellement dans l’armée romaine, d’être installé comme Lètes avec leur famille sur des biens aménages aux portes de l’empire ou d’avoir un statut de fédérés (foedus) et recevoir des territoires en échange du service militaire qu’ils devront à l’Empire. L’empire romain est un état centralisé, urbanisé, unifié et policé par des lois et dominé par une élite. De l’autre coté la culture païenne ou la famille forme un groupe de solidarité bien plus important que l’individu. En 486 à la bataille de Soissons Clovis portera un coup au joug de l’empire Romain marqué par l’effritement de son administration en battant l’armée de Syagrius dernier représentant de l’empire.

 

Les Francs de l’époque mérovingienne sont dans leur quasi-totalité des ruraux. Ils vivent au rythme des saisons et des travaux dans un horizon et un espace restreint. Après l’occupation romaine, les grands domaines mis en valeur directement par des colons et les esclaves deviennent de plus en plus rares. Chez les Francs il n’y a plus de noblesse après les grandes invasions. Une aristocratie de fait se constitue et acquière les grands domaines romains, soit à la faveur royale, un achat, une prise par la violence, ou encore par mariage avec de riches romaines. Le modèle Villae survivra dans ce nouveau contexte et il ne s’agira dès lors que d’une économie de subsistance avec l’amenuisement du commerce dû aux voies romaines non entretenues et la quasi-disparition du commerce fluvial. Cette situation condamne chacun à vivre en vase close et composer avec le milieu et en tirer les subsistances indispensables.

 

Le village tel que nous le connaissons avec ses implantations actuelles n’existe pas ou que partiellement. Les recherches menées sur le terrain montrent que nous sommes en présence d’installations parcellaires de petites dimensions sur différents sites du territoire qui sont parfois éloignées de celles que nous connaissons actuellement. L’homme n’a pas le sens de s’approprier un territoire il vit sur un espace qu’il façonne pour son quotidien. Il ne se doute pas que dans sa proximité un foyer monastique avec la construction de l’Abbaye bénédictine de la Croix St Ouen fondée en 694 par Saint Leufroy et l’implantation d’une villa royale mérovingienne au Vaudreuil va changer son horizon de vie. Cet horizon préfigure l’implantation de nouvelles unités territoriales les Pagi et celui qui nous intéresse le pagus Madriacensis (Pays de Madrie). Ce sont principalement les ecclésiastiques qui vont gérer le pagus Madriacensis durant cette période Mérovingienne..

1 Le fœdus : traité d'alliance passé entre la Rome et un peuple étranger, qui prend alors le statut de cité alliée cīvitās fœderāta (peuple fédéré) .