VENABLES DE L'AN MIL

Nous sommes au XIème siècle. Le nom de Venables apparaît en 1055 quand Mauger de Venables est témoin d’une charte par laquelle Roger de Clères donne à St Ouen de Rouen les Dimes de Blainville-Crevons. Les années qui ont précédé cette charte ont été capitales pour la création du fief de Venables sachant que la seigneurie d’Ailly et les futures terres de Venables forment une unité territoriale unique contrôlée par deux puissantes familles.

Le premier personnage qui rentre dans l’ascendance de Gilbert de Venables c’est Roger de Blois. Ce dernier deviendra dès 995 Chancelier du roi Hugues Capet et Conseiller de son fils Robert (futur Robert 1er). Roger est nommé évêque de Beauvais (1002-1022) avec l’influence des comtes de Blois et de Chartres.

 

Roger acquière en Neustrie le Comté de Sancerre, des charges laïques sur Nogent le Roi et devient abbé de l’abbaye de Coulomb et des alleux sur le Mantois lui venant de son probable frère Hugues de Beauvais assassiné en 1008. Il rentrera en possession sur le pays de Madrie de la seigneurie d’Ailly lui venant probablement de son aïeule Leutgarde de Vermandois (1) décédée en 977.

En 1018, Roger de Beauvais sépare la seigneurie d’Ailly qu’il cède à l’évêché de Beauvais et créé le Fief de Venables qu’il cède a un de ses proches. En 1022 à la mort de Roger c’est sa probable sœur Héloïse, comtesse de Pithiviers et de Mantes, qui rentre en possession de terres sur le pays de Madrie (2). Les sources disponibles de cette époque donne pour Roger deux ascendances qui font l’objet d’une étude approfondie (3) sur les bases d’une nouvelle histoire de la féodalité.
 

  • Une filiation apparentée à la maison des Comtes de Blois et de Chartres. Une famille qui contrôle une vaste principauté sur la Loire et la Champagne et très influente géopolitiquement.
     

  • Une filiation apparentée aux Comtes de Vermandois importante famille qui descend en droite ligne de Charlemagne. C’est une maison dont l’influence s’étend sur toute la Picardie, la Champagne, le Vexin, le Mantois et le pagus Madriacensis.


À la mort de Mauger de Venables, Gilbert reçoit le fief de Venables vers 1058. Gilbert passera peu de temps sur ses terres. A l'appel de Guillaume duc de Normandie Gilbert s'enrôlera en 1066 dans l'ost Normande en compagnie de Guillaume et Hugues de la Mare petits seigneurs de l'actuel hameau. Pour leurs bons et loyaux services et suivant les promesses du duc ils seront dotés de terres, dans le comté du Cheshire attribuées à Hugues d'Avranches. Gilbert y fera souche et son petit fils deviendra premier baron de Kinderton.

 

On retrouve le comte de Kinderton en 1093 avec Saint Anselme archevêque de Cantorbéry signataire de la charte de Ste Vereburge de Chester. Hugues dont le frère Guillaume meurt durant la bataille de Hasting, sera nommé Hugh of Delamere. La paroisse de Venables passera sous le patronage de l’abbaye de la Croix St Leufroy confirmé par une bulle du Pape Louis III en 1181.

Le condensé historique de cette période est issue des travaux menés par Patrick Lequette sur la généalogiques ascendance de Gilbert de Venables. 

  1.  Auguste Le Prévot : Dictionnaire des communes de l’Eure Tome 3

  2.  Madeleine Arnold-Tetart : Les Comtes de Meulan

  3.  Patrick Lequette : Étude sur l’ascendance de Gilbert de Venables

Extrait du Domesbook
Extrait du Domesbook

press to zoom
Extrait du Domesbook
Extrait du Domesbook

press to zoom
1/1